Follow

Je sais, je sais, j'avais dit que je ferais une pause. Mais je jette un oeil aux réseaux sociaux...
Et j'ai vu passer un drama qui m'a foutu le boules.

Tout est parti de cette histoire de "sensivity readers"
youtube.com/watch?v=dYJETqiFct

Des Twittos connus ont réagit à ce sujet, évoquant une forme de "censure".
Et là drama, parce que des défenseurs des justes causes ont débarqué pour les traiter de réacs, et vu que certains n'apprécient pas de se faire traiter de "réacs" ils ont répondu...

Bref, la shitstorm habituelle, comme on en voit passer 10'000, que ce soit ici ou sur Twitter.

Je voudrais revenir sur le sujet de base. Quel est l'objectif annoncé ?

Je cite :
"N'offenser aucun lecteur, aucune communauté, et éviter toute polémique sur les réseaux sociaux."

L'expérience me montre qu'il y a des gens pour qui se sentir offensés constitue un art de vivre, il y en a.
Et ces gens sont capables de déclencher une polémique pour un oui pour un non.
Alors leur objectif...

@SillobreMVC J'ai vu ça et j'ai toujours pas compris qui avait raison. 😂

@metacomplot

Ce n'est pas forcément une question d'avoir tort ou raison.
Qu'un écrivain veuille avoir des infos plus précises sur un sujet donné, OK, c'est bien.
Mais là, on vend du vent. Annoncer qu'on veut éviter toute polémique sur les réseaux sociaux...
Le Twitter français est parti en guerre civile parce qu'on ne savait pas s'il fallait dire "chocolatine" ou "pain au chocolat".
Et le Twitter espagnol a été mis à feu et à sang sur la question des oignions dans la "tortilla de patatas".

@metacomplot

Et puis on s'émeut que les écrivains risquent d'avoir des préjugés sur CERTAINS sujets, concrètement CERTAINES minorités.
OK, écrire une connerie sur la vie des afro-américains ou sur le milieu LGBT c'est un problème.
Mais écrire une connerie sur les agriculteurs, les retraités, les ouvriers non qualifiés, les femmes de ménage, les catholiques, etc., c'est pas grave ?

Sign in to participate in the conversation
Mastodon.zaclys.com

Mastodon by la mère zaclys association française